Voyager en tuk-tuk au Sri Lanka : conseils, itinéraire, location et conduite !

Ayubowan à tous !
 
Aujourd’hui, c’est Charline qui prend la main sur le blog et qui va vous raconter comment elle a voyagé en tuk-tuk au Sri Lanka, avec toute sa famille.
 
Le tuk-tuk, aussi appelé “tree wheeler” (littéralement un “trois roues”) est un des moyens de transport emblématique du Sri Lanka ! Trop mignon au premier abord, il n’est cependant pas si évident à manoeuvrer et des astuces sont à connaître avant de l’utiliser.
 
Conseils, itinéraires, mode d’emploi pour louer et conduire un tuk-tuk, je laisse la parole à Charline qui va vous raconter son expérience et vous donner ses trucs et astuces.
 
Bonne lecture à tous et un grand merci à Charline pour sa participation !
 
(Si vous souhaitez aussi partager votre expérience au Sri Lanka, n’hésitez pas à me contacter !)
 

 
Vous retrouverez dans cet article les chapitres suivants :
 

 

voyager en tuk tuk au sri lanka

Voyager en tuk-tuk au Sri Lanka : une aventure qui décoiffe !

 

Charline et sa tribu

 
Je suis Charline, j’ai 40 ans, mariée et 2 filles de 7 et 10 ans. Si nous avons déjà voyagé avec mon époux, le Sri Lanka était seulement notre 2ème grand voyage en famille. Et, détail qui a toute son importance, nous n’avions aucune expérience de conduite à l’étranger, ni en voiture, ni même en vélo et encore moins en tuk-tuk… Nous avions juste fait un peu de scooter à Pulau Weh, une minuscule île indonésienne où nous n’étions pas dérangés par la foule !
 
Le choix de cette belle destination qu’est le Sri Lanka s’est vite imposé car il répondait au plus grand nombre de nos critères : prix des billets d’avion abordables, sécurité dans le pays, météo clémente, paysages diversifiés, présence d’animaux, etc.
 
Si je fais le choix de partager notre expérience, c’est surtout parce qu’elle a cette particularité de s’être déroulée presque exclusivement en tuk-tuk, ce moyen de transport si typique de l’île.
 
  charline et sa tribu en tuk tuk au sri lanka  nature au sri lanka  

 

Les questions qu’on se pose avant de voyager en tuk-tuk au Sri Lanka

 
J’ai beaucoup fouillé les forums avant notre départ mais certaines de mes questions n’ont pas trouvé de réponse.
  • Est-ce suffisamment “sécure” avec des enfants ?
  • Combien de kilomètre peut-on espérer faire par jour ?
  • Que fait-on des bagages lorsque l’on est en promenade ?
  • Peut-on réellement se déplacer sans difficulté dans les montagnes ?
  • Faut-il un permis de conduire spécial ?
 
C’est donc l’occasion pour moi d’apporter mon aide et quelques éléments de réponse en toute subjectivité et humilité.
 

Voyager en tuk-tuk au Sri Lanka : conseils et astuces

 
  • Avoir un permis de conduire international qui sera ensuite transformé en permis provisoire sri lankais. Cette tâche a été effectuée par le loueur pour environ 35 dollars ou elle peut être faite par vous-même, à votre arrivée à Colombo pour env. 15 dollars. Attention, il faut faire sa demande de permis international au moins 3 mois avant de partir car les délais sont très très très longs en France !  Nous avons attendu 3 mois et une semaine pour obtenir le nôtre !

 

 
  • Télécharger l’application “maps.me” avant de partir, sur son smartphone. Charger la carte du Sri Lanka ainsi que tous les points de chute importants (hébergements, visites, restaurants, etc.), cela vous fera gagner un temps fou ! Cette application nous a guidé parfaitement pendant tout notre séjour sans avoir besoin de WI-FI. Sachez toutefois qu’avec une SIM + forfait internet 4G, valable 1 mois et achetée 7 euros à l’aéroport, vous avez Google map partout ! L’île est super bien desservie, même dans la montagne !
 
  • Prendre un cordon spécial pour relier votre smartphone à l’allume cigare du tuk-tuk, afin d’avoir une batterie toujours chargée. Egalement, un support à ventouse pour smartphone à accrocher sur le pare-brise est bien pratique quand le téléphone est en mode GPS.
 
  • Si vous souhaitez être à l’aise à l’arrière du tuk-tuk et ne pas trop entasser vos sacs, demander la galerie de toit (environ 30 dollars pour l’ensemble du séjour). Attention tout de même à ne pas prendre trop de bagages car quand il pleut tout doit pouvoir rentrer dans le petit coffre à l’intérieur. Sinon, acheter une bâche de pluie sur place pour protéger les sacs sur le toit.
 
  • conduire un tuk tuk au sri lankaNe faites pas plus de 4 heures de route/jour, c’est bien suffisant car la conduite d’un tuk-tuk demande une concentration de tous les instants. Ne pas rouler la nuit. Nous avons dû le faire 2 fois et c’est vraiment dangereux : peu d’éclairages, piétons et animaux en tout genre qui traversent, vélos non éclairés, etc.
 
  • Faire les vérifications d’usage avant de partir avec votre tuk-tuk : le bon fonctionnement de tous les feux, l’allume cigare, les freins, l’état des pneus ainsi que les capotes pluies. Celles-ci doivent avoir des fermetures qui ferment (!!) sinon gare à la douche quand il pleut !
 
  • Laisser en France toutes ses belles règles de conduites européennes, et bien se mettre dans la tête que “Sri lankan drivers have no rules” (Les conducteurs sri lankais n’ont pas de règles) !! (Conseil du loueur !). En résumé, ne JAMAIS s’imaginer prioritaire !
 
  • Se faire confiance. Ne pas écouter les nombreuses personnes qui vous diront que conduire seul un tuk-tuk est suicidaire (et notamment celles n’en ayant jamais conduit !! ou les chauffeurs de taxi qui vous laissent leur numéro car eux peuvent vous faire visiter l’île sans danger !!). La conduite d’un tuk-tuk ressemble beaucoup à celle d’une moto. Si vous respectez les vitesses et que vous êtes attentifs, c’est une aventure sans accro qui s’annonce !
 
  • Si vous souhaitez prendre le train, 2 solutions s’offrent à vous. Le loueur propose d’avancer votre tuk-tuk à la gare de votre choix, moyennant finance ou, comme nous, vous prenez le train, et vous revenez en bus à votre point de départ ! Pas cher et cela permet aussi de découvrir d’autres moyens de transport.
 
  • Enfin, ne pas tenir à son brushing car un tuk-tuk, c’est ventilé et ça décoiffe !! 😉

 

tuk tuk au sri lanka

Voyager en tuk-tuk au Sri Lanka : les avantages et les inconvénients !

 
Commençons par les inconvénients de voyager en tuk-tuk au Sri Lanka :
 
  • Le tuk-tuk est plus lent qu’une voiture (20 km/h dans les grosses montées en montagne) et plus fatiguant car la conduite demande une grande concentration pour éviter piétons, vélos, scooters, vaches, chiens, singes et les fameux bus rouges !
  • Le moteur est un peu bruyant (il faut élever la voix pour se parler) et il n’y a pas de climatisation. Ça chauffe dur sous la capote quand on s’arrête !!
  • Voyager en tuk-tuk au Sri LankaOn est à la hauteur des pots d’échappement des bus et camions, on peut se prendre de bons bols de pollution !
  • C’est un petit véhicule : pas plus de 3 adultes ou 2 adultes et 2 enfants, au-delà vous serez serrés. Il ne faut pas prévoir trop de bagages : le coffre arrière peut recevoir environ 3 sacs à dos de 50 à 60 litres.
  • On est obligés de faire attention à ses bagages car un tuk-tuk ne ferme pas à clé ! Il faut donc laisser ses bagages dans votre hébergement quand c’est possible, sinon les parkings des grands sites touristiques sont souvent surveillés. Nous mettions nos bagages à l’intérieur et fermions les capotes pluie et nous n’avons jamais eu de soucis. Vous pouvez aussi demander à certains magasins/restau/guichets de vous garder les bagages pendant une visite. Les tuk-tuks peuvent se garer n’importe où ; nous garions le nôtre toujours au plus près de nous lors de nos arrêts au restaurant. Sachez aussi que le site de Polonnaruwa se visite très bien en tuk-tuk donc pas de problème pour les bagages !
 
Mais tous ces petits désagréments sont tellement peu de choses à côté du plaisir de se sentir libre ! Les avantages donc de voyager en tuk-tuk au Sri Lanka :
 
  • Le fait même qu’un tuk-tuk soit conduit par un étranger provoque de nombreuses réactions chez les sri lankais : éclats de rire, surprise, coucous, bravos et de nombreuses questions !! Cela facilite donc les échanges !
  • curd au sri lankaCe petit “3 roues” permet d’emprunter de minuscules chemins de terre que vous ne pourriez pas pratiquer en voiture, vous découvrez donc des paysages insoupçonnés, des habitations perdues et là encore de chouettes rencontres à la clé ! Nous avons par exemple assisté à la fabrication du curd dans une ferme, nous nous sommes baignés dans un lac où les villageois venaient se laver et laver leur linge, etc.
  • La liberté totale dans vos déplacements : pas de contrainte pour les arrêts photos, les pauses dégustations de cocos et hopers sur le bord de la route par exemple. Un voyage à son rythme.
  • Un bon compromis au niveau du prix : moins cher qu’une voiture avec chauffeur et moins contraignant que les déplacements en bus/train
  • Voyager au Sri Lanka en tuk-tuk consomme peu : 40 euros pour 10 pleins d’essence sur 18 jours.
  • Pas de mal au cœur chez les enfants, même en montagne, car c’est bien ventilé, ça roule doucement et les ouvertures permettent de regarder partout !
 

Voyager en tuk-tuk au Sri Lanka : les anecdotes de voyage !

 
Anecdote #01
Quand nous avons longuement cherché un coin tranquille pour faire pipi le long de la route… Après avoir pensé trouver l’endroit idéal et commencé à nous soulager, des rires étouffés nous ont fait nous retourner et découvrir une famille entière, des enfants à la grand-mère, en train de nous observer hilares !
Moralité : même dans les endroits perdus, vous n’êtes jamais totalement seuls !!
 
Anecdote #02
panne d'essence au sri lankaC’est aussi ce qui nous a sauvé la mise lorsque nous sommes tombés en panne d’essence, en pleine campagne. Alors que nous pensions, là encore, être seuls au monde, un Monsieur est sorti de nulle part et nous a trouvé quelques litres d’essence, à l’abri dans des bouteilles en verre, chez un ami du coin !! Aussitôt vidées dans le réservoir, aussitôt repartis !!
 
Anecdote #03
Séquence “émotions fortes” lorsque nous roulions tranquillement sur la petite route qui traverse la partie ouest du parc Yala, et que nous nous sommes retrouvés nez à nez avec un éléphant sauvage en plein milieu de la route !!! Notre tuk-tuk nous a semblé bien minuscule !!!
 
 

Voyager en tuk-tuk au Sri Lanka : l’itinéraire

 
18 jours de bonheur en tuk-tuk au Sri Lanka ! (du 21 avril au 9 mai 2018)
 
J’ai construit ce parcours en fonction de la mousson, c’est pourquoi j’ai volontairement évité la partie sud-ouest de l’île.
De plus, je me suis beaucoup aidée du site : www.distance-routières.himmera.com pour calculer les distances et le temps pour se déplacer d’une ville à l’autre, à 40 km/h, vitesse maximum autorisée pour un tuk-tuk.
 
Voici notre itinéraire :
 
tuk tuk au sri lankaJour 1 : Aéroport- Kegalle (64 km. Estimation 1h44 à 2h30). Location du tuk-tuk (Agence Pick and Go travels). Nuit Kegalle.
Jour 2 : Kegalle-Kandy (39 km. 1h à 1h30) Visite Kandy.
Jour 3 : Kandy-Nuwara Eliya (76 km. 2h à 2h45) Nuit Nuwara Eliya et c’était une galère pour trouver un hébergement libre, mieux vaut réserver avant !
nine arch bridge EllaJour 4 : Nuwara EliyaHaputale (50 km. 1h30 à 2h15).
Jour 5 : Haputale. Train Haputale-Demodora, avec la traversée du “Nine Arch bridge”.
Jour 6 : Haputale- Tangalle (150 km. 4h15 à 5h). Distance trop longue.
Jour 7 : Tangalle
Jour 8 : Tangalle-Kirinda par la voie rapide (78 km 1h30 à 2h15).
Jour 9 : Kirinda-Kataragama. (27km, 39 min prévue mais beaucoup plus car avec c’était la fête de Vesak, il y avait des bouchons et beaucoup de monde sur la route). Safari au Parc de Yala puis soirée à Kataragama.
Jour 10 : Kataragama 
éléphant sauvage au sri lankaJour 11 : Kataragama-Hingurana, par la petite route de Buttala (150 km 3h à 3h45). Eléphants sauvages sur la route.
Jour 12 : Hingurama- Kalkudah Bay (111 km 2h30 à 3h15). Réserve Gal Oya, route jusqu’au pont de Periyakallar et ses pêcheurs au carrelet + visites temples hindous tout le long du littoral.
Jour 13 : Kalkudah Bay
Jour 14 :Kalkudah Bay-Sigiriya (via Polonnaruwa) (115 km 2h30 à 3h15). En route, arrêt à 69 km, (1h20) à Polonnaruwa. Puis route Polonnaruwa-Sigiriya : 1h10 pour 60 km.
Jour 15 : Sigiriya.
Jour 16 : Sigiriya-Kegalle (par Kurunegala : 109km, 2h45). En route, arrêt visite du Temple d’or, à Dambulla environ 19 km, 40 min de Sigiriya) + marché au gros “Dambulla Dedicated Economic Center” puis Dambulla-Kegalle : 90 km 2 h.
Jour 17 : Kegalle-Negombo (66 km, 1h45 à 2h15)
Jour 18 : Negombo-Aéroport
 
Nous nous sommes toujours déplacés avec notre tuk-tuk, à l’exception de Kandy où nous avions laissé nos affaires et notre tuk-tuk à la Guest House et nous nous sommes déplacés en bus+tuk-tuk avec chauffeur. Et dans la montagne, nous avons délaissé une seule fois notre tuk-tuk pour prendre le train, sur la portion Haputale-Demodora afin de passer sur le célèbre pont !
 

 
En résumé, ne vous mettez pas de barrières, si nous avons voyagé en tuk-tuk au Sri Lanka, vous pouvez le faire aussi. Et comme dirait mes filles : ” Quand est ce qu’on y retourne ??! “
 
Et vous alors, ça vous dirait de voyager en tuk-tuk au Sri Lanka ?
 
sri lanka authentique
 
Crédit photos : Charline N.
——
Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux !
Et les Tongs au Sri Lanka comptent sur votre soutien en aimant la page Facebook et en me suivant sur Twitter et Instagram !
Merci 🙂
 

Abonne-toi à la newsletter pour recevoir les bons plans, les conseils du blog et une bonne dose de sourire ! 🙂
 

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

S'abonner à la newsletter !
Bons plans et zéro spam garanti !
Ton email
Ton prénom
Merci !
Tu vas recevoir un email te demandant si tu souhaites confirmer ton inscription à la newsletter du blog !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer