Et alors le Sri Lanka en 2017, tu en as pensé quoi ?

Ayubowan à tous !
 

En mars 2017, je suis retournée pour la première fois au Sri Lanka depuis juillet 2013. Près de 4 ans se sont écoulés depuis ce dernier voyage, le tourisme s’est énormément développé et j’ai découvert la nouvelle facette de ce pays. Alors le Sri Lanka en 2017, c’est comment ?

 

Photographie du Sri Lanka en 2008, l’année de ma découverte du pays

Pour les nouveaux arrivants sur le blog, je suis allée au Sri Lanka pour la première fois en 2008, pendant que le pays était en guerre civile. Des zones telles que l’est, le triangle culturel et le nord étaient alors totalement interdites.
 
A Kandy, j’avais pu dormir au Queen’s hotel (là où descendait la couronne d’Angleterre lors de ses visites à Ceylan) car les prix étaient au plus bas.
 
Quand j’avais pris le train entre Kandy et Nanu Oya, celui-ci était encore de couleur rouge et les Sri Lankais dévisageaient ma peau blanche (un bébé a même pleuré en me voyant !).
 
Le sud était quant à lui encore en train de cicatriser du terrible tsunami de 2004 et des bateaux au milieu des routes jonchaient encore la côte. Il n’y avait quasiment pas de guest houses ou d’hôtels à Tangalle et très peu de restaurants.
 
Tangalle en 2008
 
 

Entre 2011 et 2013, le boom touristique s’amorce !

Lors de mon deuxième voyage au Sri Lanka en 2011, la guerre civile est terminée et la paix est revenue dans le pays. Je peux visiter le triangle culturel, par contre le nord et l’est restent non-recommandés à l’époque.
 
sigiriya en 2011
 
Les guest houses fleurissent dans le pays, je le remarque surtout à Kandy et à Tangalle. Les prix des hébergements grimpent alors en flèche dans les régions visitées, ça commence à devenir difficile de trouver une chambre correcte à moins de 3000 rs. En 2012 et en 2013, ce phénomène ne fera que s’intensifier et les touristes débarquent au Sri Lanka.
Des touristes pas toujours respectueux des moeurs du pays avec des mini-shorts ras les fesses et des débardeurs aux décolletés plongeants, se promenant ainsi en dehors des zones de plage. Je crois qu’au final j’étais aussi choquée que les locaux… C’est aussi à ce moment-là que j’ai (personnellement) remarqué que le regard des hommes changeait de manière cruciale sur les femmes occidentales et devenait très souvent insistant (la démocratisation d’internet a également accentué ce phénomène). Même si dans la rue je ne voyais pas de gestes déplacés envers les femmes, j’ai commencé à entendre les premiers mots cochons et grossiers envers des touristes “courtement” vêtues pour la première fois en 2013. Cette mauvaise habitude du harcèlement de rue, les Sri Lankais auraient pu s’abstenir de la récupérer 😉
 
Je suis partie déçue de ce pays en juillet 2013 car je n’aimais pas la tournure “tourisme de masse” que prenait mon pays de coeur. Le fameux “c’était mieux avant” qui ne s’applique qu’à la question touristique du pays bien entendu, car avant c’était la guerre civile…
 
 

Et alors alors, le Sri Lanka en 2017, ça donne quoi ?

La première bonne nouvelle, c’est que le Sri Lanka en 2017 se visite toujours les tongs aux pieds 😉
 
Plus sérieusement, je suis rentrée ravie de mon voyage. Ravie car j’ai revu et j’ai pu prendre le temps d’être avec des amis qui sont chers à mon coeur. Ravie d’avoir le sentiment d’être “à la maison” en ayant à peine foulé le sol du pays. Ravie de voir que la culture sri lankaise est encore présente et qu’elle ne s’est pas faite happée par la globalisation. Ravie d’avoir encore fait de belles rencontres. Ravie de voir que la végétation est toujours aussi luxuriante et que les animaux ne se sont pas fait la malle !
 
Je crois que je m’attendais tellement à un tourisme de masse fracassant que j’ai finalement été soulagée que les choses n’aient pas “beaucoup” empirées depuis mon dernier séjour.
 
L’offre des hébergements est désormais immense ! Il y en a vraiment pour tous les budgets et certains endroits sont tellement surpeuplés d’hébergements, comme à Kandy, qu’on se demande comment ces gens arrivent à gagner de l’argent hors périodes particulières comme Noël ou la Perahera.
A Tangalle, dans le quartier de Medaketiya et de Madilla, il n’y a plus d’habitations locales sur le chemin de la plage tant il y a de guest houses et de restaurants. Les bateaux de pêcheurs ont été remplacés par des hammacs sur le sable à certains endroits.
 
Tout cela fait que les prix des hébergements sont globalement revus à la baisse dans tout le pays par rapport à 2013, l’offre touristique étant bien plus forte que la demande à certains endroits… Car même si les Russes ont envahi Hikkaduwa et Unawatuna, que les groupes de Chinois débarquent en “tour express” dans le pays, ce qui sauve le Sri Lanka et surtout ses plages, c’est à mon avis l’océan. Les plages sont magnifiques mais l’eau y est agitée et parfois dangereuse selon les saisons. On est donc très loin des plages paradisiaques des Maldives ou de Phuket en Thaïlande donc forcément l’attrait est moindre car la destination est bien moins familiale. Merci à l’océan indien 😉
 
ocean a tangalle
 
Après tous les prix ne sont pas en baisse… Je pense notamment au triangle culturel qui est désormais vraiment hors de prix à mon sens ou encore aux biens de consommation que l’on peut trouver en supermarché (la nourriture est + chère également dans les restaurants).
 
Prix-du-Triangle-culturel-au-Sri-Lanka-en-2017
 
Une autre chose a changé au Sri Lanka en 2017 : certains endroits ont cependant un peu perdu de leur “local attitude”. Je pense notamment au train entre Kandy et les montagnes qui est désormais autant bondé de touristes que de locaux. Il faut juste le savoir avant d’y aller 🙂
 
 

En conclusion, est-ce que je recommande toujours le Sri Lanka ou pas ?

 
 
Sans hésitation, ma réponse est OUI ! Le pays est toujours aussi formidable et malgré l’essor du tourisme, à part dans quelques endroits, franchement on ne se marche pas dessus. Si vous recherchez la paix et la vie locale, cela se trouve toujours facilement au Sri Lanka en 2017, les sentiers battus ne sont jamais bien loin.
Et si au contraire vous cherchez un voyage facile à réaliser, les infrastructures sont désormais en place pour permettre ceci.
 
La seule chose que je continue de ne pas recommander au Sri Lanka c’est le “Whale watching” (les excursions pour aller voir les baleines) qui ne sont toujours pas réglementées ou encadrées. Je crois que le pays a encore du chemin a faire sur la protection des animaux au Sri Lanka (je vous parlerai prochainement aussi des tonnes de Jeeps à moitié vides à Yala…)
 
 
Et pour vous les voyageurs qui êtes récemment allés au Sri Lanka,
qu’avez-vous pensé du pays ?

Un commentaire

  • Répondre
    8 mai 2017

    Merci pour l’infos, cette région se révèle être très séduisante, grâce à la beauté de ses paysages. A part la plage de Tangalle avec ses étendues de sables roses et très fins, nous avons bien également pris plaisir à faire une petite balade à Mirissa, une une plage très calme. C’est un peu dommage qu’on n’a pas eu l’occasion d’observer les baleines durant nos derniers séjours, là bas.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge