Paroles de voyageurs #9 – Timothy et le Sri Lanka vu de l’intérieur

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, je vous propose le retour de la rubrique Paroles de voyageurs avec Timothy. Cette fois-ci,  la forme ne sera pas une interview mais un récit à coeur ouvert, sans aucune contraintes.

Timothy a vécu 6 mois au Sri Lanka entre 2013 et 2014 : quelques mois en solo puis il a été rejoint par sa chérie. Il a ainsi pu prendre le temps de découvrir le Sri Lanka de l’intérieur, de sortir des sentiers battus, de comprendre la société sri lankaise (chose peu simple tant les moeurs sont complexes).

Timothy vous propre une vision très juste et réaliste du pays à mon sens, je le rejoins sur tous les points après mon expérience prolongée dans ce pays en 2013. A la fois positif et critique, laissez-vous embarquer dans un Sri Lanka authentique, qu’on n’a pas forcément le temps de connaître lors d’un voyage de 2-3 semaines.

Un grand merci à Timothy pour son partage sur le Sri Lanka, bonne lecture et bon visionnage de sa vidéo « Le Sri Lanka vu de l’intérieur » que vous trouverez à la fin de l’article !

 

Timothy voit le Sri Lanka de l'intérieur

 

Amis voyageurs, si vous êtes allés au Sri Lanka et que vous souhaitez témoigner, n’hésitez pas à me contacter ! (formulaire ici)

——————— 

 6 mois à Ceylan : Le Sri Lanka vu de l’intérieur

Ah, le Sri Lanka… Il est tellement facile de laisser les fantasmes nous guider pour matérialiser cette île dans nos rêves. Plages sublimes, douce odeur du curry, jungles impénétrables et collines verdoyantes du thé. En réalité, voyager à « Ceylan » durant quelques temps – ou y vivre – permet d’appréhender une réalité beaucoup plus complexe. J’ai vécu six mois au Sri Lanka, principalement afin de soutenir une ONG nationale d’écotourisme communautaire (promotion et tests de programmes communautaires). Cela m’a permis de me rendre dans des régions rurales peu ou pas exploitées par l’industrie touristique en pleine expansion. Ces séjours ont eu lieu, entre autres, dans les savanes arides de la côte Est (village de Panama), au sein des communautés agricoles du centre (région de Galgamuwa) ou encore dans la région du thé (près de Bandarawela).
Timothy voit le Sri Lanka de l'intérieur

 

Timothy voit le Sri Lanka de l'intérieur

 

Timothy voit le Sri Lanka de l'intérieur
 
Première impression en atterrissant : le Sri Lanka est un pays en pleine transformation. Il conserve un charme oriental fort tout en se développant de façon parfois démesurée : autoroutes (que seule la classe aisée peut se payer), ports ou encore aéroports sont en construction. Et pourtant, le pays évolue relativement peu socialement : le fossé reste énorme entre les riches et les pauvres. L’illusion fonctionne dans le paysage touristique. Les circuits tournent autour du magnifique triangle culturel, où vous pouvez découvrir des vestiges de civilisations cinghalaises bouddhistes de deux millénaires (ex : Anuradhapura, Polonnaruwa), des temples bourrés d’énergie (ex : Kandy) et des endroits franchement insolites, comme l’orphelinat de Pinnawala et ses dizaines d’éléphants. Mais on vous emmènera difficilement dans la vraie culture sri lankaise. Des hôtels de luxe (ex : Mount Lavinia Hotel) vous montreront l’abondance alors qu’ils partagent la plage (qui est en partie privée) avec la misère et l’insalubrité. Dans les champs de thé d’Ella – magnifiques – vous verrez difficilement les conditions de vie difficiles des cueilleuses d’exploitations indépendantes, qui n’ont parfois pas l’opportunité de sortir leurs enfants de la maladie (accès à des soins de qualité très limité). L’argent du tourisme va d’abord dans les poches d’entrepreneurs pas franchement défavorisés, voir dans les poches de l’Etat. L’Etat, qui possède des dizaines et des dizaines d’hôtels et d’agences de tourismes, tenus par l’armée. N’oublions pas que le Sri Lanka a connu près de 30 ans de guerre civile…La mainmise de l’armée sur le tourisme permet de rembourser les dettes, mais pas d’améliorer les conditions de vie des civils touchés par la guerre. Prudence au touriste qui veut voyager de façon solidaire ou responsable !
Timothy voit le Sri Lanka de l'intérieur

 

Timothy voit le Sri Lanka de l'intérieur
 
 
Pourtant, le Sri Lanka a énormément à offrir. Dans des parcs nationaux comme Horton Plains, Lahugala ou Uda Walawe, on admire la biodiversité la plus dense d’Asie. La jungle de Sinharaja offre une magie incomparable, avec ses singes, ses oiseaux, ses varans, et bien sûr ses sangsues…La nature est belle, la culture complexe. Dans le Sri Lanka loin des circuits touristiques traditionnels, on observe un peuple plus conservateur. En voyageant avec une femme, on  se rend compte des discriminations qui persistent. La femme ne boit pas (d’alcool), ne fume pas (ou très rarement). Le schéma familial veut qu’elle s’occupe prioritairement du foyer. La femme ne prend généralement pas de décisions importantes pour la famille. Pour une femme occidentale, découvrir le Sri Lanka est parfois difficile. Il est courant que la femme soit ignorée ou considérée pour son corps. Il existe une véritable frustration sexuelle parmi la société masculine, et les hommes ne savent pas toujours comment considérer une femme blanche. De façon plus générale, les blancs sont souvent considérés comme des vaches à lait, d’autant plus dans le tourisme classique. Il est facile de payer 3 fois le prix normal d’un repas, ou 2 fois le prix d’un tour. Gare aux pièges à touristes. Avec une corruption endémique, il est encore plus facile de se faire avoir.
Timothy voit le Sri Lanka de l'intérieur

 

Timothy voit le Sri Lanka de l'intérieur

 

Timothy voit le Sri Lanka de l'intérieur
 
Je considère personnellement que la vraie richesse du pays se trouve dans les zones rurales. Vous pouvez y voir des agriculteurs humbles qui ont peu mais sont heureux, des familles qui vous offriront joie et hospitalité avec un accueil inoubliable et une nourriture délicieuse (les sri lankais peuvent passer leur journée à cuisiner) mais qui pique ! Et le sourire des locaux vous transpercera le cœur.
Finalement, voyager au Sri Lanka est une aventure incroyable si vous choisissez le bon prestataire. Posez des questions, renseignez vous, ne regardez pas que la façade. Ceux qui se disent responsables, solidaires ou écologistes sont loin de toujours l’être. Si vous êtes une femme, respectez certaines règles de base (ex : ne pas trop se découvrir le corps) pour ne pas être dévisagée. Cela dit, inutile d’être extrême !

Pour une intégration culturelle optimale, soyez prêts à manger avec les mains, à faire vos besoins avec un niveau de confort diminué (aaah, le trou au fond du jardin…) et, si vous en avez l’envie et la motivation, à apprendre quelques mots de cinghalais, la langue locale. Dans les régions moins touristiques, vous saurez reçu avec plus d’enthousiasme, et vous passerez sans doute une expérience inoubliable.

Voyager à Ceylan est une opportunité d’échanger, et de faire évoluer les mentalités dans le bon sens. Il est important à mon goût de partager de bonnes idées (ex : tri des déchets, égalité homme/femme). Le Sri Lanka évolue, mais il serait dommage que ce soit au détriment d’une culture riche et d’une nature exceptionnelle !

Et pour terminer, je partage un travail audiovisuel qui vous donnera un aperçu de ce qu’est le Sri Lanka vu de l’intérieur… Bon voyage !
 

Les Ashamashné Productions pour plus de vidéos de Timothy 🙂

Le copyright des photos appartient à Timothy.
 
—————–
 
Si vous avez aimez cet article, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux ! Et les Tongs au Sri Lanka comptent sur votre soutien en likant la page Facebook et/ou en me suivant sur Twitter ! Merci 🙂 
 

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

CommentLuv badge