Mon premier voyage au Sri Lanka : la découverte d’un pays à l’état brut

Ayubowan à tous !

 
Jeremy du blog Roadcall propose un événement aux bloggeurs en ce mois de janvier 2014 : raconter notre premier voyage dans un pays qui nous a marqué. Ni une, ni deux, vous pensez, je retourne mon appartement pour retrouver mon journal de bord de 2008 afin de vous faire partager mes premières impressions sur ce pays !
 
 
 
Pour vous resituer un petit peu le contexte, mon 1er voyage au Sri Lanka était en 2008 : la pays était encore en guerre civile (Cinghalais vs.  Tigres Tamouls), toutes les zones n’étaient donc pas accessibles ou très peu recommandées (notamment toute la partie Est et le Nord à partir de Kandy). En 2008, il n’y avait donc pas beaucoup de touristes au Sri Lanka. Le pays se remettait également tout doucement du tsunami de 2004. Enfin, ce voyage était pour moi la première fois (et loin d’être la dernière 😉 ) que je posais les pieds en Asie.
 
J’ai donc décidé de vous faire partager les premières pages de mon carnet de route, écrit sur le moment et quand j’avais 22 ans. Je voyageais avec ma tante, un de ses amis de travail et Rohitha (lien ici pour le découvrir).
 
Même si le contexte touristique a largement évolué depuis 2008, j’espère que vos sensations seront les mêmes pour vos 1ers pas dans ce pays, bien que très changeant à cause des dérives du tourisme de masse, n’en reste pas moins magnifique et incontournable.
 
Bonne lecture 🙂
 
(Ps : je n’ai rien modifié au texte original, hormis les fautes d’orthographe 😉 )
 
Cet article est ma contribution à l’événement interblogueurs organisé par Jérémy du blog www.roadcalls.fr, dont le thème est « Mon premier voyage » .
 
 

Mon premier voyage au Sri Lanka : l’arrivée

 
« Dimanche 2 mars 2008,
 
 
Arrivée à l’aéroport de Colombo : la chaleur est étouffante mais l’ambiance est paisible dans l’ensemble. Je découvre les premières femmes en sari, elles sont beauté détonante. Je découvre aussi les premiers sourires cinghalais : le dépaysement est total par rapport aux tronches en biais parisiennes ! Après avoir rempli le formulaire des généralités administratives, et avoir eu le premier tampon sur mon passeport, nous voici propulsé au Sri Lanka.
 
Premier étonnement : ils vendent des frigos et gazinières dans les boutiques de l’aéroport. Nous traversons l’aéroport à toute allure et retrouvons Rohitha. Une odeur me pique les narines : bienvenue au Sri Lanka. On monte dans son van et nous nous dépêchons de quitter la zone aéroportuaire pour rejoindre Kandy.
 
Route Colombo-Kandy.
 
Nous voici sur la route de Kandy. Nous sommes dimanche, et toutes les petites filles sont vêtues de belles robes blanches avec des volants. La conduite sri lankaise est sportive : pas de lignes sur la route, pas de panneaux et un bitume défoncé ! Le code de la route est ici implicite : la vitesse est limée à 60 km/h et on comprend pourquoi !! Impossible d’aller plus vite aux vues de l’état des infrastructures et de la conduite. Il n’est pas rare d’être à 4 sur une route !! Un chien, une vache, un autobus TATA roulant à fond, et nous ! Heureusement que Rohitha maîtrise totalement la situation, il me met rapidement en confiance.
 
Sur la route, je découvre les tuk-tuks, mélange de mini-voitures/moto/solex. Eux aussi roulent à fond ! Ici c’est la loi du plus fort. Du coup il n’a pas été rare de voir de près des visages de motards !
 
Sur la route, j’ai ma première vision de la vie sri lankaise : les gens vivent dans la rue. On peut voir plein de commerces de chaussures, d’alimentation, des bric-à-brocs. Les gens sont assis à l’ombre et attendent patiemment l’arrivée du client. Sur la route, il y a des spécialités : sur 100 mètres, il n’y aura que des marchands d’osier, sur les 100 mètres suivants les noix de cajou, etc…
 
Dès que nous roulons un peu au ralenti, les gens nous observent très rapidement et nous sourient avec toutes leurs dents (du moins celles qui leurs restent !). Le contraste de la blancheur de l’émail avec leur peau couleur charbon est surprenant ! Tous nous sourient : femmes, hommes, enfants, il n’y a que très peu d’exceptions. A croire que le Sri Lanka se compose d’un sourire géant.
 
Notre première escale fût pour goûter de la coco, son eau, au bord de la route comme si de rien n’était. Une vendeuse âgée saisie sa machette avec habilité et fermeté et nous taille 4 coconuts après nous en avoir fait goûter une à la paille. Puis nous repartons, direction l’orphelinat des éléphants à Pinnawela, avec un goût qui ressemble à de l’eau et vaguement à du lait de coco industrialisé que nous avons en France. Enfin, plus à l’eau quand même, notamment par sa couleur transparente ! »
 
 
Mon premier voyage au Sri Lanka

 

Mon premier voyage au Sri Lanka
 
[NDLR : c’est dommage que beaucoup de ces sourires bienveillants se soient aujourd’hui transformés en sourires arnaqueurs surtout dans les zones très touristiques, ça me fait à la fois plaisir de relire mon carnet de route de 2008 mais cela me fait aussi mal de cœur comment ce pays n’a pas su gérer l’arrivée massive du tourisme 🙁 It’s life…]
 

Un commentaire

    CommentLuv badge