Le coin Histoire – La guerre civile au Sri Lanka (1983-2009)

Ayubowan à tous,
 
Cet article inaugure une nouvelle catégorie sur le blog : le coin Histoire ! Histoire avec un grand H pour vous raconter le passé de ce superbe pays. Et nous commencerons par celui de la guerre civile au Sri Lanka.
 
Je ne suis pas historienne de formation ni “Sri-lankologue” donc tout ne sera pas rigoureux, bien m’en excuse auprès de ceux qui sont des professionnels dans ces domaines 😉 Je promets cependant de faire au mieux ! L’idée de cette nouvelle rubrique est de vous faire partager de manière simple et utile ce qui s’est passé auparavant au Sri Lanka, afin de mieux appréhender le présent lors de votre séjour dans le pays. L’idée est de vous donner des clés pour bien comprendre votre voyage !
 
Pour ce premier article du Coin Histoire, je vais donc vous retracer uniquement les grands événements de l’histoire de la guerre civile au Sri Lanka (cela ne signifie pas que les autres événements ne comptent pas).
Ce passé si présent n’est pas évident à aborder : beaucoup de gens en subissent encore les conséquences aujourd’hui même si la guerre est finie depuis 8 ans. Des cicatrices sont encore ouvertes, beaucoup ont perdu des proches au Sri Lanka, certains ont été forcés à l’exil, etc. Toutes ces raisons rendent le sujet sensible et délicat.
 
Je souhaite rester factuelle dans cet article sur la guerre civile au Sri Lanka. Je ne souhaite prendre aucun parti ni que cet article serve à la politique ou de prétexte pour que des clans s’affrontent. Je vais juste vous émettre ici la chronologie des faits et un état des lieux en 2017. N’hésitez pas à m’envoyer des messages pour me dire ce que vous pensez de cet article ! Et si vous avez des précisions à apporter. Le tout dans la paix.
 
Allez c’est parti ! On met les binocles, on enclenche la voix de Stéphane Bern dans sa tête et on part dans le récent passé tourmenté du Sri Lanka.
 
guerre civile au sri lanka soldat
 

 

Les origines de la guerre civile au Sri Lanka

 
La guerre civile au Sri Lanka a commencé en 1983 et s’est achevée en 2009. Elle a duré pendant près de 26 ans. Elle a opposé :
 
  • Les Tigres de la communauté tamoule (également appelés LTTE pour Libération de l’Eelam tamoule) : un mouvement séparatiste souhaitant que la partie nord et est du Sri Lanka soit indépendante (l’Eelam : la terre précieuse). Ce territoire est majoritairement peuplé de tamouls de religion hindoue.
  • Le gouvernement sri lankais
Entre ces 2 partis, les tensions montent depuis le milieu des années 70.
 
Mais tout a éclaté en juillet 1983, lorsque 13 soldats cinghalais sont tués par les Tigres tamouls dans la région de Jaffna. Les civils cinghalais, furieux, déclenchent alors une émeute en massacrant entre 400 et 3 000 Tamouls vivant dans la région de Colombo. A partir de ce moment-là, la fureur s’est étendue au reste du pays et c’est l’escalade de violence.
 
Le gouvernement et la police ne canalisent pas la violence : la majorité des Tamouls se réfugient dans le nord et l’est du pays, une partie s’exile à l’étranger, tandis que les Cinghalais du nord descendent vers le sud.
Les Indiens Tamouls (sud de l’Inde) soutiennent des groupes de rebelles Tamouls Sri Lankais.
 
La guerre civile au Sri Lanka a commencé. Les atrocités débutent des deux côtés, de nombreux civils (hindous, tamouls, musulmans, bouddhistes) sont tués ou disparus, soit par le LTTE, soit par le gouvernement.
 
 

La chronologie des grands événements entre 1983 et 2009

 
1983 : début de la guerre comme nous l’avons vu juste auparavant.
 
1987 : le LTTE est repoussé jusqu’à Jaffna, le premier épisode de “paix” débute. Afin de la maintenir et de désarmer les Tigres, le gouvernement sri lankais demande de l’aide à l’armée indienne. La région de Jaffna doit alors tester une certaine autonomie pendant une période déterminée. Cependant, la situation ne convient à personne et la violence continue de croître dans le pays, tant par le LTTE contre les Indiens et le gouvernement, que par le JVP (communauté de moines et de nonnes bouddhistes).
 

impact-balle-anuradhapura

Impact de balle du massacre au temple Bodhi d’Anuradhapura – 1985
 
1988 : l’économie du Sri Lanka s’effondre, la peur règne en maître dans le pays.
 
1990 : les Indiens se retirent du nord du Sri Lanka, le LTTE contrôle Jaffna. Le conflit reprend entre les Tigres et le gouvernement sri lankais.
 
1993 : le Président du Sri Lanka Premadasa est assassiné : le LTTE est accusé d’être à l’origine de l’attaque.
 
1994 : des négociations ont lieu entre le gouvernement sri lankais et le LTTE.
 
1995 : les pourparlers sont interrompus entre les deux partis. L’armée sri lankaise reprend le contrôle de Jaffna.
 
1996 : un attentat suicide est perpétré par le LTTE faisant 90 morts et 1400 blessés devant la Banque Centrale de Colombo.
 
1997 : un nouvel attentat est mené par les Tigres sur le parking d’un grand hôtel de Colombo. 34 morts et 100 blessés, le tourisme est touché de plein fouet.
 
1998 : un attentat est perpétré par les Tigres devant le Temple de la Dent à Kandy (explosion d’un camion piégé) juste avant les cérémonies du cinquantenaire de l’indépendance du Sri Lanka.
 
temple-de-la-dent-kandy
 
1999-2002 : de nombreux attentats, des répliques, ont lieu entre les deux acteurs de cette guerre civile.
 
2002 : Un cessez-le-feu est conclu grâce à une mission de paix norvégienne mais alterné par des périodes de combat tout de même. Les ONG commencent à déminer le pays (près de 2 millions de mines terrestres).
 
2005 : Mahinda Rajapaksa est élu président du Sri Lanka. Il est connu pour ses positions très dures envers les Tigres.
 
2006 : les combats s’intensifient dans le nord du pays entre les deux camps.
 
2008 : le cessez-le-feu est révoqué et une opération d’envergure de l’armée est lancée sur le territoire tamoul. C’est l’assaut final.
 
2009 : le LTTE perd du terrain tandis que le gouvernement sri lankais en gagne lors des combats. Lors d’une trêve de 24h, la population civile, très touchée par l’offensive armée, fuit la zone de combat dans le Nord et l’Est (300 000 personnes déplacées).
La rébellion s’effondre, le leader et fondateur du LTTE est tué (Velupillai Prabhakaran), c’est la fin de la guerre.
Près de 100 000 personnes ont été tuées pendant ces 26 ans de guerre civile au Sri Lanka selon l’ONU.
 
2010 : les routes et les ponts sont reconstruits vers Jaffna afin de désenclaver la région tamoule.
 
2012 : un rapport de l’ONU accuse le gouvernement Rajapaksa de crimes contre l’humanité et de violation des Droits de l’homme dans la dernière phase de la guerre.
 
2014 : le Sri Lanka rejette la résolution de l’ONU demandant d’entreprendre une enquête exhaustive sur les crimes de guerres commis par les deux parties entre 2002 et 2009. Une autorisation pour les étrangers souhaitant accéder au Nord est mise en place. Elle sera levée avec l’arrivée du nouveau Président Sirisena en 2015.
 
Mars 2017 : le projet de commission pour la justice et la réconciliation n’est toujours pas mis en place. Le tribunal pour juger pour crimes de guerre non plus. La grogne monte dans les familles de victimes.

 

Que reste t-il de la guerre civile quand on voyage au Sri Lanka en 2017 ?

 
En 2017, il n’y a plus de conflits armés sur le territoire sri lankais. Le Nord et l’Est sont accessibles, les populations vous accueillent et le tourisme se développe dans ces zones.
Néanmoins, si vous sortez des sentiers battus, sachez que le Nord n’est pas entièrement déminé. N’allez donc pas dans des endroits totalement inconnus des locaux.
 
Les populations sont encore traumatisées par ce conflit de 26 ans, beaucoup en souffrent encore et souhaitent que la justice soit rendue pour les crimes de guerre commis par le précédent gouvernement (article écrit en juin 2017). Cependant, je crois que la paix est dans tous les esprits et que c’est un soulagement de ne plus vivre dans la terreur. Le temps contribuera à panser les blessures de la population… Il en faut encore. Une réconciliation est toujours fragile à ses débuts.
 
Il est bien loin le temps de mon premier voyage en 2008 au Sri Lanka, où l’on ne pouvait pas monter plus haut que Kandy, où les check-points faisaient la loi sur les routes. Lors de mon dernier jour, la voiture d’un Ministre avait sauté par le LTTE à Colombo. Je ne l’avais su qu’en rentrant en France, ça m’avait fait froid dans le dos, j’avais traversé Colombo en allant à l’aéroport.
Aujourd’hui, on peut circuler librement dans tout le pays, en toute sécurité et les routes se construisent partout.
 
Enfin, l’est du Sri Lanka se développe plus vite que le Nord, encore un peu inquiétant pour les touristes (sans raison cependant 🙂 ) certainement par manque d’information. Par exemple, dans le Guide du Routard 2017, la partie “Nord” du pays n’existe pas. Ca n’aide pas la région de Jaffna à se développer.
 
coucher de soleil au sri lanka

 

 

Pour aller plus loin sur le sujet de la guerre civile au Sri Lanka

 
Si le sujet vous intéresse et que vous souhaitiez l’approfondir, l’article de Wikipedia sur la guerre civile au Sri Lanka est très détaillé.
Pour ma part, je me suis inspirée de nombreux articles de presse et des guides de voyage. Ce n’a pas été évident de faire la synthèse de 26 ans de conflit en tentant de ne garder que des éléments objectifs. C’est l’article le plus difficile que j’ai écrit pour le blog.
 
Au niveau de la filmographie, vous avez le film Dheepan sorti en 2015 (Palme d’or du festival de Cannes 2015) sur l’histoire de réfugiés Tamouls à Paris, et un documentaire Demons in Paradise (également sorti pour le festival de Cannes de cette année) que je n’ai pas encore vu.
 

 

N’hésitez pas à me laisser un commentaire ou à m’envoyer un message pour me dire ce que vous avez pensé de ce premier article du Coin Histoire, merci ! Bonne lecture à tous 🙂

 

2 commentaires

  • Répondre
    Rudy
    30 juillet 2017

    Très intéressant. Voyageant actuellement au Sri Lanka avec le lonely planet, je trouve que ce sujet n’est quasiment pas abordé, alors qu’il semble essentiel pour comprendre la vie ici.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge