Cueilleuse de thé : le Sri Lanka au coeur d’un roman

Ayubowan à tous,
 
Cela faisait un petit moment que je ne vous avais pas fait une petite revue littéraire en lien avec le Sri Lanka 🙂 Je vais donc y remédier ! Je vous présente le livre “Cueilleuse de thé”, écrit par Jeanne-Marie Sauvage-Avit, ancienne professeur d’histoire-géo à la retraite et qui a découvert le Sri Lanka, en 1995.
 
 

Quelle est l’histoire du livre “Cueilleuse de thé” ?

 
Ce livre, publié en mars 2017, raconte plusieurs histoires qui sont au final toutes entremêlées.
 
Il y a d’abord celle de Shemlaheila, une jeune cueilleuse de 20 ans qui décide (par diverses stratégies) de quitter les montagnes au Sri Lanka pour partir vivre en Angleterre, à Londres. Shemla est vraiment au coeur du roman, elle en est l’héroïne principale.
En parallèle, nous découvrons l’histoire de Mohanty, une jeune cueilleuse de 12 ans et issue de la même plantation de thé que Shemlaheila près de Nuwara Eliya.
Et enfin, celle de Pokonaruya, l’épouse maltraitée du kangani (celui qui “surveille” les cueilleuses) de la plantation.
 
Ces trois histoires finissent par se recouper et nous découvrons trois histoires de femmes très différentes. Je ne vous en dis pas plus afin de vous laisser le soin de découvrir le livre.
 
resume-cueilleuse-de-the
 
 

La critique des Tongs au Sri Lanka sur le roman Cueilleuse de thé

 
Ce que j’ai apprécié dans ce livre, c’est la fluidité de la lecture, la véracité des “éléments sri lankais” et surtout la dénonciation d’un gros problème au Sri Lanka : le viol des femmes sri lankaises, surtout dans les plantations de thé. En effet, c’est à ce moment-là qu’elles sont vulnérables, souvent loin de leur famille et à la merci de kanganis sans pitié.
 
Après avoir lu ce livre, vous ne regarderez plus les cueilleuses de la même manière… Vous comprendrez que l’absence de sourire n’est pas uniquement due à la difficulté du travail de cueilleuse.
C’est un roman à lire en tout cas si vous aimez le Sri Lanka et/ou si vous avez le goût pour les belles histoires. Assez idéal pour les vacances, le roman ne traite pas le sujet de fond douloureux et délicat avec lourdeur. Le message est clair, il passe très bien mais sans tomber dans le pathos malgré la gravité du sujet.
 
Finalement, la seule chose que je n’ai pas aimé dans ce livre c’est… La photo de couverture. Franchement, pourquoi mettre une jeune femme occidentale, avec un chapeau vietnamien sur la tête, au milieu d’un champ de thé qui fait penser à une rizière ? Il y a tellement de belles cueilleuses au Sri Lanka que je n’ai pas compris la couverture du livre…
 
Femmes-cueilleuses-de-the
 

Est-ce que je recommande ce livre ?

Comme vous avez pu le comprendre, c’est un grand OUI ! 😉 Surtout pour les personnes qui aiment lire des histoires à tendance romantique (mais sans tomber dans le “nian nian”). C’est sûr que si vous n’aimez que les polars sombres, ce livre ne vous emballera pas. Pour les autres, allez-y ! 🙂
 
On peut le trouver en ligne pour environ 18€ (pas de format poche pour le moment…), je vous mets les liens ci-dessous (je ne touche pas de commissions sur la vente de ce livre et l’article n’est pas sponsorisé 😉 )
D’occasion sur Momox-shop
 
Ce livre fait 310 pages. Sa lecture est assez facile et surtout agréable.
 
cueilleuse-de-the
 

Et vous alors, quelles sont les lectures
que vous conseillez sur le Sri Lanka ?
 

Mots clés qui ont permis aux internautes de trouver cet article :

  • blog sri lanka famille lacroix

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

CommentLuv badge